lundi 1 octobre 2018

Silvio et les autres



Après la Grande Bellezza, Youth et The Young Pope, Sorrentino s'attaque à la figure du Cavaliere : Silvio Berlusconi, entre grandeur et décadence.

Campé par un Toni Servillo décidément en très grande forme, le Berlusconi de Sorrentino apparaît mystérieux et fascinant, à la manière d'un reptile : dangereux, hypnotique, vorace. 
Tout un monde gravite autour de lui, qui le vampirise et lui permet de briller à la fois, tels des papillons attirés par la lumière.

Le film se présente originellement sous la forme de deux parties de 100 minutes mais sortira au cinéma en une seule version (dite courte) le 31 octobre 2018 (en VOST).
Une gageure à adapter, mais un vrai bonheur de cinéphile !

Adaptation pour le doublage : Olivier Delebarre et Perrine Dézulier
Adaptation pour le sous-titrage : Céline Merlin

Direction artistique de la VF : Isabelle Brannens

Studio : TitraFilm

mercredi 20 juin 2018

Paye ton auteur !

Ce qui attend les artistes-auteurs n'est guère réjouissant.

- Hausse de la CSG non compensée ;

- Formation professionnelle continue menacée (alors qu'elle a été acquise récemment, de haute lutte) ;
- Retraite complémentaire obligatoire : les cotisations ont récemment explosé (passant de 0.5 environ en 2014 à 8% des revenus en 2020) ;

- Notre caisse de Sécu ne va plus s'occuper de recouvrir nos cotisations, le gouvernement souhaite que nous passions sous la houlette de l'URSSAF - ce qui est inquiétant dans la mesure où on ne voit pas bien comment une caisse qui ne (re)connaît pas notre statut pourrait bien s'occuper de gérer nos cotisations ; l'AGESSA devenant un simple guichet pour accueillir les nouveaux affiliés (?!!). A terme, nul doute que l'URSSAF, fatiguée par les explications incessantes de nos spécificités, décidera de nous mettre aux mêmes taux de cotisations que les professions libérales dont nous n'avons PAS la régularité ;

- Le prélèvement à la source fragilisera fortement notre communauté, dont les revenus sont extrêmement variables et imprévisibles (je rappelle que nous n'avons pas de droits ouverts au chômage pour compenser les baisses d'activité).

Artistes-auteurs, faisons entendre notre voix avant que notre statut disparaisse corps et biens et que notre pays, qui se targue de sa richesse culturelle et de son aura internationale, ne devienne un pays sans auteurs, sans culture... sans âme.

Demain, 21 juin 2018, nous serons tous unis pour défendre nos professions.

lundi 11 décembre 2017

Dot, la série qui dépote !


C'est toujours un plaisir de travailler sur des dessins animés qui ne prennent pas les enfants pour moins intelligents qu'ils ne le sont.
Quand, en plus, c'est une petite fille qui est au centre du sujet et que sa passion c'est l'informatique, on sent qu'on va sortir des sentiers battus. 
Loin de rester en permanence les yeux rivés sur sa tablette et sa Dotipedia, Dot se sert de l'outil numérique pour créer, inventer, bricoler avec son ami Hal et son Papa.
Gageons que cette petite fille curieuse décomplexera les fillettes qui ne se reconnaissent pas dans les sempiternelles histoires de princesses et de chevaliers.

Tirée d'une série de livres écrits par Randi Zuckerberg, la grande soeur de Mark Zuckerberg (oui, oui, le fondateur de Facebook) et adaptée en dessin animé par la Jim Henson Company (les Muppets, les Fraggle Rock, le Dino train... et tant d'autres), cette série nous paraît promise à un brillant avenir.

Bientôt sur Piwi+.

lundi 16 octobre 2017

Sugar Land : les méfaits du sucre


J'ai eu le plaisir d'être sollicitée pour écrire le voice over du film de Damon Gameau sur les méfaits du sucre. A l'instar de Morgan Spurlock qui testait la malbouffe dans Super size me, cet Australien a décidé de voir ce qui se passait dans son corps et dans sa tête s'il mangeait l'équivalent de 40 cuillères à café de sucre par jour pendant deux mois. Ces 40 cuillerées correspondant à l'alimentation moyenne d'un habitant australien qui consommerait des produits indiqués comme sains et pauvres en graisses, achetés en supermarché. Exit les sucreries, glaces et autres produits évidemment sucrés.
Ce qui intéresse Damon, c'est de voir les effets des sucres cachés sur notre santé.
Assez rapidement, son organisme perd la boussole et les médecins qui le suivent s'affolent. C'est que l'expérience est dangereuse !

Avec beaucoup d'humour et une bonne dose d'animations graphiques bien trouvées, le réalisateur nous entraîne dans son road trip. On en ressort éclairé (et écœuré) et on se dirige assez vite vers son placard pour faire le tri...

Avec la voix de Kyan Kohandji (Bref, Rosalie Blum, Au-revoir là-haut...).

Le 24 janvier 2018 sur grand écran !

lundi 12 juin 2017

Carte publique des traducteurs adaptateurs de l'audiovisuel





Dans l'optique de favoriser les échanges entre professionnels de la traduction audiovisuelle, de créer du lien et de permettre aux studios et labos de trouver facilement un traducteur répondant à ses besoins, parfois localisés géographiquement, j'ai eu le plaisir de lancer cette carte publique qui a rencontré un franc succès : plus de 120 collègues ont déjà indiqué leur position.

Si vous aussi, traducteur adaptateur de l'audiovisuel, souhaitez y figurer, faites-le moi savoir dans les commentaires de ce post, je serai ravie de vous indiquer la marche à suivre.

Bonne balade sur notre carte !


mercredi 7 juin 2017

Peaky Blinders - saison 3




En tant que spectateur, certains programmes vous accrochent et ne vous lâchent plus. C'est aussi le cas quand on est adaptateur et qu'on travaille sur une série à laquelle on est particulièrement attaché.

La saison 3 de Peaky Blinders diffusée dès jeudi 8 juin 2017 à 20h50 sur Arte fait partie de mes grands coups de cœur. J'ai eu le plaisir d'en adapter les épisodes 2 et 5.

La famille Shelby tient le haut du pavé et dicte sa loi à Birmingham. Tandis que Tommy entre de plain pied dans la vie de famille, il est contraint d'accepter des accords dont il ne soupçonne pas la véritable nature, ni l'envergure internationale...

Comme toujours, la photographie est époustouflante, le choix musical audacieux et on reste fasciné par le jeu des comédiens.
Une très belle saison ! 

lundi 12 décembre 2016

Le dino train : les coulisses de l'adaptation



Lorsque l'on travaille sur une série récurrente, comme par exemple le Dino train, on a soin de compiler tous les éléments importants de la série dès le début de l'écriture : la "bible" (noms des personnages VO / VF), les noms de lieux, les expressions récurrentes, le tableau de tutoiement / vouvoiement des personnages.

Cela facilite le travail au moment où l'on écrit une saison (j'ai débuté sur la saison 2), mais c'est également in-dis-pen-sable lorsque l'on écrit la suite, deux ans plus tard.

On y retrouve tout ce qui fait le ton de la série, comme la phrase d'introduction du Contrôleur : Bonjour les amis, c'est moi, le contrôleur. Aujourd'hui, nous allons [... selon le sujet de l'épisode]. Je vous invite à venir avec moi à bord du Dino train. En voiture !

Si un nouvel auteur rejoint la série, cela permet de lui donner en quelques instants tous les éléments pour se plonger dans l'esprit de la série. S'il ou elle rencontre des difficultés ou des questions particulières, soit les réponses se trouvent dans ce matériau, soit les auteurs ayant déjà travaillé sur la série se chargeront de lui répondre ou de l'orienter dans ses choix d'adaptation.
Ainsi, le ton sera conservé, quel que soit le temps écoulé entre deux saisons, quels que soient les auteurs qui travailleront sur la VF. 
C'est aussi et surtout cela, qui fait une VF de qualité : la précision des éléments compilés dans la bible et les autres éléments de suivi de l'adaptation.

En voiture !